Épilepsie

Pourquoi étudier l’épilepsie?

L’épilepsie est un terme qui désigne un ensemble de troubles neurologiques provoquant des crises d’épilepsie de type et d’intensité variés. Près de 90 000 Ontariens en souffrent. 

Il existe des médicaments qui maîtrisent efficacement les crises chez environ 70 % des gens. Toutefois, 30 % des personnes atteintes ne répondent pas aux médicaments et souffrent d’épilepsie réfractaire (ou épilepsie pharmacorésistante). Parmi ces dernières, une personne sur 150 mourra en raison de MSIE (mort subite inattendue en épilepsie) chaque année. En plus d’avoir un taux de mortalité plus élevé, les personnes atteintes d’épilepsie pharmacorésistante affirment avoir une moins bonne qualité de vie et souffrir d’isolement, de problèmes reliés au travail, de perte d’indépendance, de problèmes cognitifs et de mémoire, ainsi que de dépression. Les enfants atteints d’épilepsie ont un risque relatif plus élevé de souffrir de troubles intellectuels, de troubles d’apprentissage, de difficultés émotionnelles et nerveuses, ainsi que de paralysie cérébrale.

EpLink – Programme de recherche sur l’épilepsie de l’Institut ontarien du cerveau

  • L’objectif d’EpLink consiste à transformer les soins prodigués aux personnes atteintes d’épilepsie en optimisant les thérapies qui réduisent ou éliminent leurs crises, en optimisant le traitement chirurgical de leur épilepsie et en améliorant leur vie par la réduction de l’impact des maladies associées à l’épilepsie. EpLink croit que son impact se mesure en fonction des découvertes qu’il est possible de sortir du laboratoire et d’amener à la clinique où elles pourront éventuellement améliorer la vie des personnes souffrant d’épilepsie. Afin d’optimiser le traitement de l’épilepsie, EpLink a mis au point un programme à plusieurs volets formé de chercheurs éminents qui collaborent dans le but d’améliorer les soins offerts aux personnes épileptiques et la qualité de vie de ces gens.

    visitez EpLink
  • EpLink – Programme de recherche sur l’épilepsie de l’Institut ontarien du cerveau 

    Visionner la vidéo